AgoraNews-Mobility > Nos thèmes > Mobilités > Secteur public > Transition écologique, une toolbox pour collectivités, mais qui ne fait pas le bruit…

Transition écologique, une toolbox pour collectivités, mais qui ne fait pas le bruit…

Transition écologique, une toolbox pour collectivités, mais qui ne fait pas le bruit…

Maire ou élu d’une commune ou d’une collectivité, vous souhaitez mettre en œuvre des actions pour faire avancer la transition écologique. Des outils sont désormais disponibles !

Indispensables pour pouvoir répondre à l’objectif national de neutralité carbone d’ici 2050 (c’est-à-dire pouvoir vivre sur une planète qui n’émet pas plus de carbone qu’elle ne peut en absorber), vos actions répondent aussi à une attente forte des citoyens. Mais concrètement, comment faire ? Pour faciliter l’usage du vélo, améliorer le confort énergétique des habitats et des habitants, restaurer la biodiversité, aménager durablement votre territoire, anticiper les effets du changement climatique ou encore lutter contre la pollution lumineuse… le ministère de la Transition écologique vous accompagne désormais, en oubliant malheureusement tout ce qui concerne les nuisances sonores tout aussi importantes que celles de l’air…. Par ailleurs, le préfet de département comme le directeur départemental des territoires sont mobilisés pour vous soutenir dans la mise en œuvre de vos actions en faveur de la transition écologique.
Et pour réaliser cette dernière, il faut agir sur les transports et la mobilité, faire face au changement climatique, prévenir les risques naturels (pluie, inondation, feux, canicule…), protéger la biodiversité, protéger la santé et l’environnement des citoyens, réduire sa consommation énergétique, garantir l’accès à l’eau et à l’énergie pour les concitoyens les plus vulnérables, s’engager dans la rénovation énergétique, développer les énergies renouvelables, entrer dans la boucle de l’économie circulaire, accélérer les innovations sociales et solidaires dans les territoires, simplifier la gestion des déchets, protéger les plages et les mers, aménager le territoire… Bref énormément de travail comme de chantiers…

Agir pour les transports et la mobilité

À fond sur la voiture électrique et hybride rechargeable.

La loi d’orientation des mobilités du 24 décembre 2019 porte un objectif simple : des transports du quotidien plus faciles, moins coûteux et plus propres. Pour y parvenir, elle donne un rôle de premier plan aux élus et aux collectivités. En effet, érigées en autorités organisatrices de la mobilité (AOM), les collectivités obtiennent les moyens de mettre à disposition des transports optimisés pour tous, au plus près des besoins de chaque citoyen et dans tous les territoires. Elles peuvent désormais ouvrir les données de mobilité et développer l’intermodalité pour un trajet en un clic ; subventionner le covoiturage, lui dédier des voies réservées et mettre en place des plates-formes de mise en relation ; développer les pistes cyclables avec un cofinancement éventuel de l’État et organiser des services de location de vélo.
En tant que collectivité, vous jouez un rôle précurseur dans le développement de la mobilité électrique et du covoiturage : en vous dotant de véhicules à faibles émissions au sein de votre flotte, en déployant des bornes de recharge (on attend toujours…) et en offrant des avantages à l’usage comme la gratuité du stationnement, des aménagements ou des voies réservées. Pour aider chacun à adopter les mobilités propres, l’État accompagne les citoyens et les collectivités avec la prime à la conversion, le bonus écologique ou encore la possibilité offerte à tous de recharger son véhicule électrique sur l’ensemble du territoire, en multipliant par 4 d’ici 2022 les points de recharge (équipement obligatoire dans certains parkings, simplification et renforcement du droit à la prise, diminution forte du coût d’installation…).
– Voir : Jechangemavoiture.gouv.fr : le site internet dédié qui recense les aides nationales et locales ou encore : Je roule en électrique : le site internet dédié.

Faciliter l’usage du vélo

L’État accompagne également les collectivités pour accélérer le développement du vélo. L’appel à projets Continuités cyclables, par exemple, a pour objectif de soutenir les projets de création d’axes cyclables au sein des collectivités. Pour l’édition 2020, une enveloppe de 50 millions d’euros sera distribuée aux collectivités lauréates. Un grand plan vélo a également été lancé en 2020. Parmi ces mesures, l’État vous propose une prise en charge de jusqu’à 60 % des coûts d’installation de places de stationnement temporaire pour vélo, ainsi que la simplification réglementaire et le soutien technique à la création de pistes cyclables temporaires. Afin de promouvoir la culture du vélo, une fête nationale Mai à vélo a également été annoncée : sa première édition, en 2021, permettra de célébrer localement l’usage de la bicyclette.
– Voir : le plan vélo : https://youtu.be/2hqyFntkTNQ .
Malheureusement rien sur le bruit et les nuisances sonores, hein, comment dites-vous ? Les Nuisances Sonores, oui vous avez bien entendu !