AgoraNews-Mobility > Nos thèmes > Innovations > Sept Challenges pour la Mobility-Valley de Mov’éo !

Sept Challenges pour la Mobility-Valley de Mov’éo !

Sept Challenges pour la Mobility-Valley de Mov'éo !

Phase IV des pôles de compétitivité : les 7 challenges de Mov’eo pour bâtir une “Mobility Valley ” française.

Mov’eo vient d’être retenu pour la 4e phase des pôles de compétitivité*. Une reconduction pour une durée de quatre ans qui lui permet de vivre entre autres, de fonds publics, ceux de l’État (qui se désengage de plus en plus avec une dotation qui diminue de moitié…) et les  régions de plus en plus parties prenantes; à savoir l’Île de France et la Normandie. Situé au cœur de ces deux  territoires, Mov’éo compte bien faire de cet ensemble la nouvelle “Mobility Valley”, ouverte sur l’Europe et l’international (deux des nouvelles conditions pour être reconduit). Pour ce faire et selon Marc Charlet, son directeur général : « Mov’éo s’appuie sur quatre drivers technologiques d’avenir, une envergure européenne confirmée et sept challenges majeurs à relever pour atteindre cet objectif ambitieux.»

Bâtir une « Mobility Valley » française, leader européen de la Mobilité

Dans un contexte de compétition international intense, Mov’eo veut être en première ligne pour y faire valoir les atouts de la France. Le pôle souhaite incarner, animer et renforcer l’attractivité de la “Mobility Valley” (Île-de-France & Normandie), territoire où sont inventées, développées, expérimentées et industrialisées les solutions indispensables pour relever les défis de la mobilité de demain. Berceau historique de l’Automobile en France, la “Mobility Valley” a tous les atouts pour devenir l’écosystème “automobile et mobilités” leader en Europe, capable de répondre aux changements technologiques, numériques et sociétaux à venir. Il lui convient donc d’être :
– Un des premiers écosystèmes automobile et mobilités d’Europe sur l’ensemble de la chaîne de valeur,
– Un des premiers hubs de mobilité européen : plus de 8 millions de déplacements quotidiens en transport en commun, des métropoles de tailles représentatives (Métropole Rouen Normandie),
– De créer et réunir des filières d’excellence pour le développement de solutions de mobilité : automobile, numérique, énergie, aéronautique, logistique… (y manque encore les transports publics et ce que l’on appelle les mobilités dites actives (deux roues, vélos à assistance électriques, trottinettes…) qui ne le sont d’ailleurs plus puisque toutes désormais électrifiées,
– Devenir le territoire privilégié du développement de nouvelles solutions de mobilité du futur pour les acteurs industriels, académiques et les collectivités.
Durant ces cinq dernières années, Mov’eo a mis  en place les conditions favorables aux ambitions de la Mobility Valley française, et notamment : plus 180 labellisations avec un taux de financement supérieur à 50%, soit un investissement R&D de plus de 320 M€. Et plus de 70 produits mis sur le marché (par ex. Cityscoot, les taxis hype, Toucango, K-Ryole…). Une accélération au développement des PME (15% de croissance du CA, plus de 125 M€ levés, plus 1 200 emplois créés, création de groupements de PME) et des territoires, 10 sont notamment impliqués dans le projet de véhicule autonome TEVAC… Enfin, une assise européenne confirmée : + 13 M€ de financement, une participation active à 4 projets d’envergure et 22 clusters européens partenaires.

7 challenges pour bâtir la mobilité du futur

Les sept objectifs de la phase IV de Mov’éo.

Pour concrétiser son ambition, Mov’eo s’est engagé a réaliser les 7 challenges suivants :
– Incarner la “Mobility Valley” française, en animant et faisant croître l’écosystème d’innovation sur ses territoires. Notamment en déployant démonstrateurs et plateformes qui permettront de rendre visibles les innovations de ses membres.
– Demeurer l’écosystème de référence permettant de catalyser la génération de projets R&D et de booster leur financement.
– Accompagner l’innovation et l’excellence industrielle française en déployant l’Industrie 4.0 dans son écosystème.
– Favoriser la croissance des entreprises en restant le berceau des futures licornes (plus d’1 milliard d’euros de valorisation) de la mobilité, en poursuivant la dynamique des groupements de PME et en créant un accélérateur de la filière mobilité, commun aux 4 pôles automobile et mobilités (voir ci-dessous*).
– Rayonner à l’international en consolidant sa position européenne, en renforçant ses partenariats internationaux et en accompagnant ses PME membres sur les marchés porteurs du grand international.
– Apporter des solutions d’avenir aux Territoires, en les accompagnant dans leur réflexion, l’expérimentation et l’implémentation de nouvelles mobilités.
– S’appuyer sur l’innovation pour éclairer l’évolution des Compétences, en faisant naître de nouvelles formations d’avenir en contribuant aux l’attractivité de la filière.
Ne lui reste plus qu’à intégrer la SNCF, île de France Mobilités, la RATP et quelques autres acteurs du transport public pour ajouter les cordes manquant encore à son arc et devenir ainsi totalement un acteur moteur de la mobilité multimodale !

Mov’eo – Imagine Mobility en bref Créé en juin 2006 et implanté sur les Régions Normandie et Île-de-France (70% de la R&D automobile française), le pôle de compétitivité Mov’eo fédère les principaux acteurs de la mobilité et de l’industrie automobile française dans le domaine de la R&D collaborative. Mov’eo tisse et anime les liens entre les grands industriels, les PME, les universités et les laboratoires pour construire un réseau industriel dynamique. Et ce, avec plus de 380 membres, dont 40 grands groupes, 200 PME, 40 établissements de recherche et d’enseignement supérieur, 30 collectivités et 482 projets labellisés (250 financés).

* Pôles de compétitivités : Ils sont passés de 70  en phase une à 66 en phase III et seuls 56 passeront le cap de la phase IV et 8 sont en suspens. Il existe en France 4 pôles de compétitivité axés sur l’automobile et la Mobilité : Mov’éo, ID4Car, CARA et Véhicule du Futur. Quatre pôles qui ont établi une stratégie de coopération permettant de développer des synergies sur quatre volets : stratégie & management, événementiel, international et projets R&D.