AgoraNews-Mobility > Nos thèmes > Opinions > Point de vue > IDF Mobilités : comment dépenser l’argent que l’on aura pas…

IDF Mobilités : comment dépenser l’argent que l’on aura pas…

IDF Mobilités : comment dépenser l'argent que l'on aura pas…

L’on passe son temps à nous dire qu’il ne faut pas vivre au-dessus de nos moyens, à ne pas dépenser plus que l’on gagne… Et les premiers à nous rabâcher cela sont les premiers à le faire ! Avec le confinement et un trafic RATP et SNCF tombé à 10 % du niveau habituel, Île-de-France Mobilités va rembourser les Passe Navigo, le Navigo Senior et la carte Imagine’R à tous les abonnés d’avril, mais pas avant fin mai. Un remboursement qui va faire disparaître 100 millions d’euros des recettes mensuelles. À ceci s’ajoute le tarissement de la part transport versée par les entreprises, soit une perte d’environ 500 millions d’euros par mois au budget. Si la crise dure jusqu’en mai, l’autorité organisatrice anticipe donc un premier manque à gagner de plus d’un milliard d’euros, et beaucoup plus si l’on va jusqu’à fin mai. Ce qui sera d’ailleurs le cas puisque le dé-confinement ne pourra être que partiel et progressif… Toutes des raisons qui poussent Valérie Pécresse, présidente de la Région et d’IDF Mobilités a lancer un appel au secours : « Il faudra rétablir les comptes. C’est un cas de force majeure qui s’apparente à une catastrophe naturelle,indique son entourage. Nous allons nécessairement nous tourner vers l’État car IDFM n’a pas les épaules pour supporter le fardeau financier. » Résumons donc : IDF Mobilités nous rembourse les Passes Navigo (d’ailleurs, pourquoi ne supprime-t-on pas tout simplement les prélèvements ??); mais comme elle n’en pas les moyens, elle va demander à l’État de venir à son  secours (État déjà surendetté et qui le sera encore plus dans quelques mois…). Bref, on maintient la dépense sans en avoir les moyens, on demande aux autres de la régler, quitte à créer de la dette supplémentaire pour nos enfants. Restera plus qu’à cacher tout cela sous le tapis jusqu’aux prochaines augmentations d’impôt… Dites donc, on se croirait presque revenu à l’ère socialiste… un comble pour une élue de la droite patentée !).