AgoraNews-Mobility > Nos thèmes > Mobilités > Ferroviaire > Grâce à Alstom, les Britanniques se mettent également au train à hydrogène…

Grâce à Alstom, les Britanniques se mettent également au train à hydrogène…

Grâce à Alstom, les Britanniques se mettent également au train à hydrogène…

Eversholt Rail (UK) et Alstom investissent 1 million de £ supplémentaires dans le programme Breeze…

Eversholt Rail et Alstom ont annoncé aujourd’hui un plan audacieux pour booster l’industrie du train à hydrogène au Royaume-Uni avec un investissement de 1 million de £ supplémentaires (plus de 1 million €) dans des trains à hydrogène, créant ainsi une toute nouvelle classe de trains : la série 600. Cet investissement permettra de déployer rapidement le train à hydrogène “ Breeze “ au Royaume-Uni en réponse à la volonté du gouvernement britannique de décarboner son industrie ferroviaire. Les trains Breeze seront construits au Centre technologique des transports d’Alstom à Widnes (ville industrielle anglaise dans le comté de Cheshire, au nord-ouest de Londres) qui est en passe de devenir le premier centre de modernisation des trains au Royaume-Uni. Widnes deviendra également le centre d’excellence mondial d’Alstom dans la conversion à l’hydrogène quand ce projet sera en phase de production en série, créant plus de 200 emplois techniques hautement qualifiés, un point crucial dans le programme de nivellement par le haut du Premier Ministre britannique.
Le site Alstom de Tarbes (France) sera en charge de l’ensemble du système de propulsion du train, incluant la chaine de traction et les systèmes de génération d’énergie (pile à combustible, batterie et convertisseurs associés). Alimentés par de l’hydrogène verte (décarbonaté), ces trains offrent une mobilité dite à “ zéro émission “. Le train à hydrogène n’émet que de l’eau sous forme de vapeur et ne produit aucune particule ou émission gazeuse nocive. Les trains à hydrogène représentent l’idéal pour les services ferroviaires régionaux sur des parcours qui ne sont actuellement pas électrifiés. Alstom, avec le succès du Coradia iLint en Allemagne, a prouvé que le train à hydrogène est une solution rentable et écologique. La construction d’une flotte de trains à hydrogène est une révolution et une avancée majeure vers la décarbonation du réseau ferroviaire britannique. Étant donné que Breeze sera la première flotte de trains britannique à utiliser la classification Classe 6xx*, elle portera le numéro 600. Eversholt Rail et Alstom se réjouissent de cette reconnaissance.
Pour Mary Kenny, PDG d’Eversholt Rail : « Eversholt Rail est reconnue pour son innovation dans les technologies clés des matériels roulants et ce nouvel investissement dans le programme Breeze prouve notre engagement à apporter des solutions rentables et opportunes qui donneront au Royaume-Uni les trains à hydrogène dont il a besoin pour décarboner son réseau ferroviaire.»
Après l’Allemagne et le Royaume-Uni, reste à la France à s’y mettre vraiment, sur les petites lignes ou celles non encore électrifiées… Le Président l ‘a dit ! Alors monsieur Jean-Pierre Farandou, il va falloir vous positionner et bouger !
* Tous les trains britanniques ont un numéro de classe, composé de trois chiffres, le premier indiquant le type de train. Le Breeze est le tout premier train à hydrogène destiné au Royaume-Uni, d’où la nécessité d’une nouvelle “ classe ”, commençant par un 6. La série 600 sera donc réservée aux tractions alternatives telles que l’hydrogène, et puisque le Breeze est le premier train de ce type, il porte logiquement le premier numéro, à savoir 600.