AgoraNews-Mobility > Nos thèmes > Éco-Sécurité > Énergies > Daimler Truck AG et le Groupe Volvo travaillent en faveur de la PAC (pile à combustible à hydrogène).

Daimler Truck AG et le Groupe Volvo travaillent en faveur de la PAC (pile à combustible à hydrogène).

Daimler Truck AG et le Groupe Volvo travaillent en faveur de la PAC (pile à combustible à hydrogène).

Daimler Truck AG et le Groupe Volvo s’engagent en faveur des piles à combustible à base d’hydrogène !

Deux leaders de l’industrie de poids lourd – Daimler Truck AG et le Groupe Volvo – ont officiellement présenté leur feuille de route pour la nouvelle joint venture Cellcentric, dans le cadre d’un engagement de l’industrie visant à accélérer l’utilisation des piles à combustible à base d’hydrogène pour les camions long courrier. Avec l’ambition de devenir l’un des principaux constructeurs de systèmes de piles à combustible, Cellcentric construira l’un des plus importants projets européens de production en série de systèmes de piles à combustible, dont l’exploitation devrait débuter malheureusement pas avant 2025. Afin d’accélérer le déploiement des piles à combustible à base d’hydrogène, les deux actionnaires appellent à un cadre harmonisé de l’Union Européenne sur le sujet pour aider cette technologie à devenir une solution commerciale viable. Conçu pour aider à atteindre les objectifs de 2050 en matière de transport durable et d’une Europe neutre en carbone dans le cadre de l’European Green Deal, Cellcentric développera, produira et commercialisera des systèmes de piles à combustible pour le transport routier longue distance et d’autres applications.

Deux poids, deux technologies…

Selon Daimler Truck AG et le Groupe Volvo, les camions purement électriques et ceux utilisant une pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène se complèteront en fonction du cas d’utilisation individuel du client. L’alimentation par batteries sera plutôt utilisée pour les cargaisons de faible poids et sur de courtes distances, tandis que l’alimentation par pile à combustible aura tendance à être l’option préférée pour les charges plus lourdes et les longues distances. Selon Martin Daum, Président du conseil d’administration de Daimler Truck AG et membre du conseil d’administration de Daimler AG, déclare : « Les camions électriques à piles à combustible alimentées par hydrogène seront essentiels pour permettre un transport neutre en CO2 à l’avenir… Avec notre partenaire Volvo, nous nous engageons donc pleinement dans notre joint venture Cellcentric sur les piles à combustible et nous faisons avancer le développement de la technologie ainsi que les préparatifs de la production en série. En ce qui concerne l’infrastructure d’hydrogène nécessaire, il est clair que l’hydrogène vert est la seule voie raisonnable à long terme. »
De son côté, Martin Lundstedt, PDG du Groupe Volvo, déclare : « Notre ambition commune est d’atteindre les objectifs de l’accord de Paris, à savoir devenir neutre en CO2 au plus tard en 2050. Nous sommes convaincus que la technologie des piles à hydrogène joue un rôle essential pour nous aider à atteindre cet objectif. Mais nous savons qu’il y a beaucoup plus à faire que la simple électrification des machines et des véhicules. Il faut une plus grande coopération entre les acteurs publics et privés pour développer la technologie et l’infrastructure nécessaire. C’est pourquoi nous appelons les décideurs politiques et les gouvernements du monde entier à agir de concert pour nous aider à faire de la technologie des piles à hydrogène un succès. »

Plaidoyer pour
un réseau de stations !

Les principaux constructeurs de camions européens, soutenus également par Daimler Truck AG et le Groupe Volvo Group, demandent donc l’installation d’environ 300 stations de ravitaillement en hydrogène performantes et adaptées aux poids lourds d’ici à 2025 et d’environ 1 000 stations de ravitaillement en hydrogène au plus tard en 2030 en Europe. Cette initiative commune, qui utilise l’hydrogène comme vecteur d’électricité verte pour alimenter les camions électriques sur de longues distances, est un élément important de la décarbonation du transport routier. Les camions neutres en CO2 étant actuellement nettement plus onéreux que les véhicules conventionnels, un cadre politique est nécessaire pour garantir la demande et l’accessibilité financière. Selon Daimler Trucks AG et le Groupe Volvo, ce cadre devrait inclure des incitations en faveur des technologies neutres en CO2 et un système de taxation basé sur le contenu en carbone et en énergie. Un système d’échange de droits d’émission pourrait être une option supplémentaire.
– À noter que plus de 300 experts hautement qualifiés travaillent déjà pour Cellcentric au sein d’équipes interdisciplinaires sur les sites de Nabern, près de Stuttgart (Allemagne), et de Burnaby (Canada). Près de 700 brevets individuels ont été délivrés à ce jour…