AgoraNews-Mobility > Nos thèmes > Innovations > Applications > Covid-19 : Apple et Google font appli commune…

Covid-19 : Apple et Google font appli commune…

Covid-19 : Apple et Google font appli commune…

Coronavirus, Google et Apple créent une application de traçage des contacts…

Le Président de la République Emmanuel Macron l’a confirmé lors de son allocution lundi soir 13 avril dernier, la France va se doter d’une application mobile de traçage des contacts (contact tracing en anglais) pour permettre le suivi des personnes infectées et prévenir les gens avec qui ils auront été en contact. Baptisée “ StopCovid ”, elle reste pour l’instant floue dans ses capacités et sa disponibilité, mais la bonne nouvelle, c’est que deux acteurs majeurs se sont associés pour mettre au point une application mobile de suivi des malades du Covid-19 et d’alerte des personnes en leur contact. Éditeurs des systèmes d’exploitation pour mobiles : iOS et Android, Apple et Google travaillent main dans la main sur le développement d’une telle application qui devrait être prête courant mai. Dans un communiqué commun, les deux géants de l’informatique (membres des Gafam) et rois du Mobile, annoncent qu’ils vont mettre à disposition des développeurs et des différentes autorités de santé publique une API de “ contact tracing ” pour lutter contre l’épidémie.
Bonne nouvelle, un smartphone sous Android pourra communiquer avec un iPhone. Ensuite, grâce à la transmission Bluetooth, cette API pourra à la fois alerter une personne qui a été en contact avec un porteur du coronavirus, mais aussi être plus précis sur la proximité et la durée du contact. Comme il y a urgence, ces applications seront disponibles en téléchargement et utilisées sur la base du volontariat et de manière anonyme. Les autorités de santé auront donc le choix, ou pas, d’opter pour la solution développée par Google et Apple. Plus tard, le duo souhaite intégrer directement sa solution à l’intérieur même d’iOS et d’Android pour permettre un suivi permanent, toujours sur la base du volontariat. Restera à s’assurer que la confidentialité des données sera pleinement assurée et que la géolocalisation des utilisateurs ne sera pas prise en compte… Deux éléments sur lesquels se sont naturellement engagées les deux firmes qui ont malheureusement, souvent dû être rappelées à l’ordre sur ces sujets. À suivre doc, si l’on puit dire !