AgoraNews-Mobility > Nos thèmes > Mobilités > Human Mobility > 5G, attention danger… ou pas ?

5G, attention danger… ou pas ?

5G, attention danger… ou pas ?

5G : Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR ont déposé un dossier de candidature auprès de l’Arcep.

Les quatre grands opérateurs français ont déposé un dossier de candidature à l’Arcep (l’Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes) pour l’attribution des fréquences de la bande 3,4 – 3,8 GHz en France métropolitaine. Les quatre candidats ont chacun sollicité l’attribution d’un des quatre blocs de 50 MHz qui seront attribués en contrepartie de la souscription aux engagements prévus par la procédure. L’Arcep va désormais instruire les dossiers de candidatures. Elle s’assurera dans ce cadre de leur conformité aux critères de recevabilité et de qualification de la procédure et arrêtera la liste des candidats qualifiés au titre de la phase d’attribution des blocs de 50 MHz. À l’issue de cette instruction, l’Arcep publiera la liste des candidats admis à participer aux enchères et les résultats de la phase d’attribution des blocs de 50 MHz.Le cahier des charges porte sur :
– la 5G au service de la compétitivité des autres secteurs de l’économie française : pour préparer la connectivité de demain dans les entreprises, l’Arcep a défini un mécanisme inédit visant à ce que les opérateurs s’engagent à répondre aux demandes raisonnables qui émaneront des acteurs économiques (entreprises, collectivités, administrations, ..), en leur apportant des offres adaptées avec de la couverture et des performances, voire, si l’opérateur le préfère, en leur confiant localement ses fréquences.
– La couverture à l’intérieur des bâtiments : l’Arcep prévoit également des engagements visant à améliorer la couverture à l’intérieur des bâtiments à usages professionnels et commerciaux et à faciliter la couverture multi-opérateurs.
– Des offres d’accès fixe : les engagements concernent aussi la fourniture d’offres spécifiques d’accès fixe sur le réseau mobile.
– Une plus grande transparence : avec le renforcement de la transparence des opérateurs, à la fois sur leurs prévisions de déploiement et sur leurs pannes fait également partie des engagements.
– Et l’innovation et la concurrence : les engagements portent enfin sur l’accueil des MVNO en 5G sur les réseaux des opérateurs, afin notamment d’encourager l’innovation par tous les acteurs du secteur.

5G, le recours en justice de deux ONG

Deux ONG ont annoncé qu’elles lançaient un recours en justice contre l’appel à candidatures lancé en décembre pour l’attribution des fréquences 5 G. Une pétition a aussi été lancée contre le déploiement de cette technologie encore controversée. La 5G promet une transmission beaucoup plus rapide de très grandes quantités de données et le développement de technologies futuristes. Mais elle suscite aussi de nombreuses inquiétudes, liées à son potentiel impact en termes de, santé et d’environnement. Un recours a ainsi été déposé devant le Conseil d’État à la mi-février : « Ce déploiement de la 5G n’a pas fait l’objet d’une évaluation environnementale », explique l’avocat des ONG…. « Il contrevient à des réglementations protectrices de la santé et au principe de précaution. ».
« On inverse les choses : on prend la décision et on réfléchit après », dénonce Stephen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’Environnement; « On ne dispose quasiment d’aucun élément sur les évaluations sanitaires et environnementales. » Au-delà de cel, les deux associations dénoncent le fait que : « La 5G, c’est l’hyperconnectivité de tout et de tous, c’est une bascule de la société », lance Sophie Pelletier, présidente de Priartem.. Une pétition en ligne a même été lancée sur le sujet qui met en avant la très forte hausse de consommation énergétique attendue.

Une commission indépendante considère que la 5G n’est pas dangereuse pour la santé

200 millions de téléphones 5G se vendront cette année…

Les ventes mondiales deTéléphones 5, déjà disponibles sur le marché, devraient atteindre 199 millions d’unités d’ici la fin de 2020. En 2019, seulement 19 millions de mobiles 5G ont été écoulés. D’ici la fin de cette année, les spécialistes prévoient que 15 % de tous les smartphones expédiés dans le monde seront compatibles 5G. Les principaux marchés devraient être les États-Unis, la Chine, la Corée du Sud, l’Allemagne et le Japon.